Fiche N°7

Et le Congé paternité ?

© Emilie et Julien Silliau

Le père peut prendre 11 jours consécutifs de congé paternité mais ce à partir du
4eme jour suivant la naissance (pas avant).

Pour y avoir droit il faut valider les mêmes conditions que pour le congé maternité en
terme d’heures de travail :
 
• Soit 9 cachets dans les trois mois civils qui précèdent le dernier jour de travail
avant le congé paternité 
• Soit 9 cachets dans les 90 jours qui précèdent le dernier jour de travail avant
le congé paternité 
• Soit 150h dans les trois mois civils qui précèdent le dernier jour de travail
avant le congé paternité 
• Soit 150h dans les 90 jours qui précèdent le dernier jour de travail avant le 
congé paternité
 
En cas d’alternance de cachets et d’heures, un cachet vaut 16h pour la sécurité
sociale.
Ce qui compte est ce qui est indiqué sur votre fiche de paie (le mot “cachet” ou le
nombre d’heures) indépendamment des AEM et des équivalences Pôle Emploi. 

Il faut le déclarer à la sécu en fournissant l’acte de naissance et un justificatif de lien 
de parenté avec la mère (Pacs, mariage...).
 
Le calcul des indemnités journalières se fait comme pour le congé maternité (voir
fiche correspondante).
 
Il faut le déclarer évidemment au pôle emploi, mais le congé paternité ne compte pas
pour 5h par jour pour Pôle Emploi. 

En bref, c’est souvent beaucoup de paperasserie pour obtenir 11 jours indemnisés
par la sécurité sociale qui ne sont pas comptabilisés de toute façon par Pôle
Emploi… peu de pères intermittents y ont recours pour le moment.

C’est évidemment l’un des points de revendication des Matermittentes, qu’un congé
paternité plus égalitaire (plus long, plus intéressant pour les pères) puisse être misen place.

©2020 by matermittentes. Proudly created with Wix.com