Bienvenue sur le site des Matermittentes

Mars 2021

Au coeur de la crise sanitaire que nous traversons depuis un an, nous exigeons que soient immédiatement prises des mesures d'urgences pour tous les salariés discontinus qui n'ont aujourd'hui plus accès au congé maternité et maladie indemnisé parce qu'ils ont repris une activité insuffisante alors que leurs secteurs d'activité sont à l'arrêt.

En pleine paralysie de nos secteurs professionnels, le congé maternité et l’arrêt maladie apparaissent comme les bases fondamentales de la protection sociale. Une bouée de sauvetage qui évite une précarisation trop brutale pour les situations les plus vulnérables. Une intermittente qui obtient son congé maternité a notamment l’avantage de voir son intermittence renouvelée dans cette période où il est si compliqué de pouvoir travailler.

 

Encore faut-il avoir accès à un congé maternité indemnisé...

 

Nous recevons chaque jour des dossiers qui posent problème car les personnes ne réunissent plus les heures nécessaires pour ouvrir des droits.

La moitié des demandes d'indemnisation  maladie et maternité ne passera plus dans les mois à venir.

 

Les ministères concernés sont au courant nous dit-on. Ils en parlent. Ils sont très occupés...il faut être patientes.
En plein milieu d’une crise sanitaire où il est impossible de travailler, RIEN n’est prévu par la Sécurité sociale pour absorber cette situation.
À la lenteur des décisions interministérielles nous opposons des vies.

Oui, des vies dépendent de la rapidité des décisions qui seront prises pour adapter les conditions d'accès maternité et maladie des salariés intermittents du spectacle et de l'emploi. 

Nous ne sommes pas un dossier de plus dans le coin d'un bureau. Nous sommes l'urgence. 

 

Nous exigeons sans délai des réponses :

 

  • Le gouvernement doit faire en sorte que l'accès au congé maternité et maladie soit basé sur une période antérieure à la crise sanitaire.

    Pour cela il existe un moyen simple : 

Modifier le délai énoncé à l’article R-311-1 du code de la sécurité sociale, qui fixe de trois mois le délai possible de maintien des droits à l’indemnisation en cas de reprise d’activité insuffisante, tel qu’énoncé à l’article L-311-5. 

Nous demandons que ce maintien de droits de 3 mois soit par conséquent allongé de la durée de la crise sanitaire (soit 3 mois + 12 mois en ce jour du 06 mars 2021), et ce sans délai.
 

  • Nous exigeons que la Sécurité Sociale se positionne urgemment sur la manière dont est prise en compte l’activité partielle pour les congés maternité et maladie : en heures, et en salaires ? en chômage ou en activité ?
     

  • Nous avons besoin aussi que la Sécurité sociale précise au plus vite comment sont comptabilisées les Congés spectacles dans le décompte des heures qui servent à ouvrir des droits

 

  • que les CPAM communiquent de manière claire aux assurés les calculs qu’elles effectuent pour traiter un dossier de congé maternité ou maladie

 

D’une manière générale, nous exigeons que la Direction de la Sécurité Sociale se positionne avec des informations claires et des mesures urgentes par rapport à la crise sanitaire qui empêche les intermittents de travailler et donc de réunir des droits à la protection sociale
 

Nous nous associons pleinement aux demandes concernant la prolongation pour toutes et tous de l'Année Blanche ainsi que la création de réelles mesures spécifiques pour tous les intermittents de l'emploi et bien sûr demandons également l'annulation de la réforme de l'assurance chômage. 

 

Ce que nous défendons, nous le défendons pour toutes et tous.