Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 22:28

Cultures 

« Quand enfanter se joue 
à la roulette russe »

Les «  Matermittentes  » 
se battent pour ne plus être discriminées et obtenir un réel droit 
au congé maternité. « Mères, intermittentes et militantes ».

Réunies au sein d’un collectif, les Matermittentes, une cinquantaine de femmes luttent pour faire valoir leurs droits au congé maternité. Hier, elles se sont rassemblées devant le siège de la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et l’égalité, où elles ont déposé une trentaine de dossiers de plaintes. Point de départ de leur combat, un constat. «En discutant entre nous, il y a un an, nous nous sommes rendu compte que nous étions nombreuses à avoir les vivres coupés au moment de partir en congé. Jusqu’à cinq mois sans rien percevoir pour certaines d’entre nous, explique Amandine. Ensemble, nous voulons donc dénoncer le traitement discriminatoire exercé par la Caisse primaire d’assurance maladie et l’assurance chômage vis-à-vis des femmes exerçant un emploi discontinu.» En effet, la CPAM refuse de prendre en compte la particularité de leur statut. Ainsi, la Caisse exige d’elles les mêmes conditions que les femmes en contrat à durée indéterminée. Confrontées à un vide juridique, ces jeunes mères peuvent dès lors se trouver exclues de cette prestation sociale. «Bien que je travaille depuis plus de dix ans », atteste une militante du collectif.

Pis, en cas de refus de la CPAM d’indemniser ces «matermittentes», elles risquent la radiation de Pôle emploi,«et ne peuvent alors bénéficier d’aucun minimum social», s’insurge Amandine. «Ce n’est heureusement pas mon cas. Je ne suis pas la plus à plaindre. J’ai réussi à obtenir mes indemnités, mais elles étaient franchement ridicules», témoigne Juliette. Pour elle, le problème est ailleurs  : «C’est un véritable parcours du combattant. Il y a un manque cruel de transparence. Chacun se renvoie la balle. D’une fille à l’autre, les montants d’indemnisation diffèrent et on nous refuse le droit de connaître les modes de calcul. » Son inquiétude  : la fin de son congé maternité. « e ne sais pas si je serai en mesure de prétendre aux Assedic».

Dans une pétition déjà signée par la plupart des partis de gauche, dont le PCF et le PG, le collectif dénonce «un double préjudice» : «Dans le cas où, malgré le parcours du combattant que la réglementation lui impose, une mère salariée intermittente ouvre des droits auprès de Pôle emploi, à l’issue d’un congé maternité indemnisé, son indemnisation est très inférieure à celle dont elle bénéficiait avant son congé maternité. Ce qui revient à dire que la maternité fait baisser le revenu des femmes salariées à emploi discontinu.» Devant pareille situation, Jean-Jacques M’U, venu apporter son soutien, fulmine : «C’est révoltant. Ce pays marche sur la tête. Nos dirigeants se vantent de la culture française mais bafoue les droits des intermittents.»

Lionel Deccotignies

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le Collectif Les Matermittentes (LCLM) matermittentes@gmail.com
  • Le Collectif Les Matermittentes (LCLM) matermittentes@gmail.com
  • : Le collectif regroupe des femmes à emploi discontinu qui luttent pour faire valoir leurs droits en matière de congés maternité et d'arrêts maladie. Nous luttons pour une juste application des lois et règlements par la Sécurité Sociale et Pôle emploi afin que la maternité et la maladie ne soient pas synonymes d'une rupture de protection sociale.
  • Contact