Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 09:16

Social. Enceinte et indemnisée 9 € par jour

13 juillet 2012 -par Julien Vaillant

Enceinte de huitmois, Élise, artiste de cirque, perçoit une indemnité journalière de 9 € par jour de laCPAM. La jeune femme pensait pourtant être protégée par son statut d'intermittente du spectacle...

15h30 hier, siège de la Caisse Primaire d'assurance maladie des Côtes-d'Armor, à Saint-Brieuc. Dans la file d'attente, les regards sont incrédules. Depuis une demi-heure, six clowns déguisés en femme enceinte ont fait du hall d'accueil leur terrain de jeu. À tour de rôle, ils chantent ou jouent la comédie, après avoir installé autour d'eux un tapis d'éveil pour bébé, des poussettes et un fil à linge. La raison de cette présence festive, les assurés sociaux peuvent la découvrir sur les affiches placardées un peu partout: «Indemnités journalières décentes interdites aux matermittantes». Hier, les membres du petit groupe sont en effet venus soutenir leur amie Élise et son compagnon, Laurent. Enceinte de huit mois, la jeune femme a découvert le mois dernier qu'elle percevait moins que le RSA pendant son arrêt. «Depuis le mois de mars, j'ai reçu 800 €. En plus, le premier versement est intervenu 55jours après mon arrêt», déplore l'artiste de cirque qui précise: «Mon indemnité journalière s'élève à 9 € par jour. Alors que je pensais que la CPAM me verserait 47 €». Soit le montant de des indemnités Assedic de l'intermittente du spectacle.

«Pénalisée parce que je suis enceinte»

La stupeur d'Élise est d'autant plus importante qu'elle attend son deuxième enfant. «Lorsque je me suis retrouvée enceinte il y a deuxans, il n'y a pas eu de problèmes. Les sommes versées par la CPAM correspondaient à celles de l'assurance chômage». La raison de ce grand écart, c'est le changement de mode de calcul des indemnités journalières par la CPAM. «Nous calculons l'indemnité journalière sur les trois derniers mois de salaire», détaille Fabrice Martin, le directeur adjoint de la CPAM 22, qui a reçu, hier, Élise et son compagnon*. «Le problème, c'est que le dernier mois où j'ai travaillé, c'était en décembre. Ensuite, même si je n'étais pas en arrêt, vu mon activité je ne pouvais pas continuer», ajoute la jeune femme. «Beaucoup de femmes intermittentes du spectacle sont dans le même cas que moi. Certaines ne perçoivent même pas d'indemnité du tout», poursuit Élise, énervée et en colère: «Je suis pénalisée parce que je suis enceinte et je ne peux pas pratiquer mon activité». 

 

* La possibilité d'une aide exceptionnelle va être étudiée dans les jours à venir par la Cpam

Partager cet article

Repost 0

commentaires

tt 12/09/2012 12:09

Pour info, la sécu n'est pas revenue sur le calcul du fait de cette manifestation mais parce que la personne concernée a accepté de donner ses 12 derniers mois de salaires pour faire un calcul sur
12 mois au lieu de 3 mois ( demande qui avait déjà été faite mais que l'assurée avait refusé craignant que le résultat soit moins favorable)

Matermittentes 10/08/2012 00:33

Info importante : suite à cette occupation, la CPAM a revu le dossier de l'intermittente concernée et a enfin reconnu son erreur de calcul, affirmant ainsi devoir à l'intéressée plusieurs centaines
d'euros. La même agence refusait de réexaminer le dossier avant cette journée d'occupation. Conclusion, une fois de plus : "avec la sécu, ne jamais lâcher !"

Présentation

  • : Le Collectif Les Matermittentes (LCLM)
  • Le Collectif Les Matermittentes (LCLM)
  • : Le collectif regroupe des femmes à emploi discontinu qui luttent pour faire valoir leurs droits en matière de congés maternité et d'arrêts maladie. Nous luttons pour une juste application des lois et règlements par la Sécurité Sociale et Pôle emploi afin que la maternité et la maladie ne soient pas synonymes d'une rupture de protection sociale.
  • Contact