Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 20:53

 

« matermittentes » sans indems

Certaines intermittentes préfèrent ne pas déclarer leur grossesse.Certaines intermittentes préfèrent ne pas déclarer leur grossesse

Des mères intermittentes du spectacle qui n'ont pas les mêmes droits que les autres lors de leurs congés maternité. C'est ce que dénonce le Collectif des matermittentes, qui a saisi récemment la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité, en déposant vingt-sept dossiers. Pour ces « matermittentes », l'inégalité de traitement se fait notamment par l'accès aux indemnités de congés maternité. Sophie*, intermittente depuis six ans, a accouché en août 2009. Elle est actuellement sans revenus et n'a plus de statut depuis huit mois. « Après mon accouchement, j'ai appris par la Sécurité sociale que je ne pouvais pas être indemnisée, car les 450 heures travaillées pendant ma grossesse n'avaient pas été faites dans les périodes fixées par la CPAM pour calculer mes droits. »
Théoriquement, pour être indemnisée, Sophie aurait dû faire ses heures dans les trois mois avant sa grossesse, ou trois mois avant son congé maternité. Ou encore, 520 heures dans les dix derniers mois. « Nous faisons du cas par cas », explique l'Assurance-maladie. Alexandra*, elle, a fait les frais de ce flou : « J'ai travaillé 520 heures sur les dix derniers mois, mais seulement deux jours dans les trois mois qui ont précédé ma grossesse. La CPAM n'a pris en compte que cette dernière période. » Beaucoup de mères préfèrent donc ne pas déclarer leur grossesse pour continuer à percevoir leurs indemnités chômage plutôt que de risquer de jouer à la roulette russe avec la CPAM.

Julie Fioretti

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le Collectif Les Matermittentes (LCLM) matermittentes@gmail.com
  • Le Collectif Les Matermittentes (LCLM) matermittentes@gmail.com
  • : Le collectif regroupe des femmes à emploi discontinu qui luttent pour faire valoir leurs droits en matière de congés maternité et d'arrêts maladie. Nous luttons pour une juste application des lois et règlements par la Sécurité Sociale et Pôle emploi afin que la maternité et la maladie ne soient pas synonymes d'une rupture de protection sociale.
  • Contact